Dossier: Champs de pratique

Suite à la journée de formation sur les méthodes alternatives pour la gestion des enclos d’hivernage de bovins, deux questionnements importants sont ressortis. Tout d’abord, les alternatives proposées ne permettent pas de garantir que les exigences législatives et règlementaires environnementales sont respectées si un producteur agricole les met en pratique. Quel est le niveau de responsabilité environnementale des ingénieurs en pareille matière?  Deuxièmement, comment partager les rôles entre ingénieurs et agronomes? Pierre Vallée, président de l’AIAQ, en compagnie de monsieur Robert Lagacé, ing. et agr., ont rencontré le 15 mai dernier l’Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ) à ce sujet. De cette réunion, est ressorti que le travail d’un ingénieur doit toujours se conformer aux lois et règlements en vigueur. Il est aussi clair pour l’OIQ que l’ingénieur doit être impliqué dans la conception et/ou la réalisation d’aménagements tels les enclos d’hivernage. Il faut toutefois avoir à l’esprit qu’il aura besoin de support agronomique pour certaines parties de son mandat. Nous en sommes à préciser des suites qui seront données pour fournir aux ingénieurs des éclaircissements en lien avec ces deux questionnements. C’est un dossier à suivre!